Définition de la sexualité

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Tous les mots de la famille sexualité, sexe, sexuel … font référence à un phénomène biologique fondamental, la reproduction sexuée.

Schématiquement, on peut distinguer deux aspects dans la reproduction sexuée :

Le sexualité bactérienne désigne le phénomène de conjugaison bactérienne, qui est un échange de matériel génétique entre 2 bactéries, sans lien avec une reproduction.

Étymologiquement, les mots sexualité, sexué et sexe sont dérivés des mots latins sexualis et sexus. L’origine du mot sexus, qui signifie «sexe», est discutée : elle proviendrait soit du latin secare «couper, diviser», soit du latin sequi «accompagner» (Cf. O. Szemerenyi, Scripta Minora II, p. 874). Le romain Sextus Pompeius Festus, dans son De verborum significatione, rapproche sexus du grec hexis «manière d’être, état».

Néanmoins, quelle que soit l’origine du mot sexus, l’important est que cette racine latine indique la séparation des sexes, qui est la caractéristique première et principale de la reproduction sexuée.

Mais s’il y a „séparation“ des sexes, en quoi serait-elle la caractéristique première et principale de la reproduction sexuée, s’ils sont séparés ? Le plus sérieux est de dire que la racine latine de „sequis, accompagner“ reste la plus logique, car, pour qu’il y ait reproduction sexuée, il doit y avoir une complémentarité et non une séparation.

Les mots dérivés de la racine latine sexus sont récents. La chronologie simplifiée de leur apparition et de leurs premières significations, dans la société occidentale, est la suivante :

Dans les sociétés non occidentales, suivant les cultures et suivant les époques, on observe également des variations du sens et des significations données à ce qui est appelé « sexualité ». Par exemple, caresser un sein ou embrasser avec la langue n’est pas considéré comme « sexuel » dans de nombreuses sociétés (Ford 1970).

Au XXe siècle, si le mot sexualité est conservé, par contre sa signification continue d’évoluer. Initialement, il désignait plutôt l’état sexué, puis il a désigné le comportement sexuel, avant de désigner le plaisir sexuel et tout ce qui est directement lié à ce plaisir (Foucault M). Avec le développement de la psychanalyse, qui affirmait que tout plaisir est sexuel, le terme de sexualité a fini par désigner presque tout l’ensemble des comportements et des états affectifs de l’être humain.

Aujourd’hui, dans les dictionnaires, la définition du mot sexualité est encore un peu différente. Pour le Robert : 1) Caractère de ce qui est sexué, ensemble des caractères propres à chaque sexe ; et 2) Ensemble des comportements relatifs à l’instinct sexuel et à sa satisfaction. Pour le Larousse : 1) Ensemble des phénomènes sexuels ou liés au sexe, observables chez les êtres vivants&nbsp

United States Home BROOKS 6 Jerseys

United States Home BROOKS 6 Jerseys

BUY NOW

$266.58
$31.99

;; et 2) Ensemble des diverses modalités de la satisfaction instinctuelle liée à la reproduction de l’espèce.

Pour la majorité des personnes, la définition habituelle de la sexualité est plus vague, et recouvre d’une manière assez lâche tout ce qui a plus ou moins directement ou indirectement rapport avec les organes génitaux, les zones érogènes et le plaisir particulier provenant de ces régions corporelles.

En conclusion, on observe que la définition du concept de sexualité change en fonction de l’époque, des théories et des cultures.

Pourtant, le phénomène biologique de la reproduction sexuée est toujours le même. Alors, comment élaborer une définition plus précise, et qui, pour l’essentiel, ne changera pas avec le temps ?

Le fondement de la sexualité peut reposer sur les stratégies de reproduction. Pour tous les phénomènes qui ont un rapport important avec la biologie, il semblerait que la moins mauvaise définition que l’on puisse élaborer est celle qui est basée sur l’existence prouvée de structures matérielles et/ou fonctionnelles dans l’organisme étudié. En effet, en dernière analyse, c’est la structure biologique qui est à l’origine de ces phénomènes. De plus, les définitions peuvent alors être réexaminées en fonction de l’évolution des connaissances biologiques futures, et ainsi toujours correspondre au mieux à la réalité structurelle et fonctionnelle des organismes vivants. Chez nombre d’espèces, la sexualité reste pourtant bien séparée de la reproduction.

Pour ces raisons, il semble absolument nécessaire, dans l’étude de la sexualité, tant par rapport aux comportements, aux aspects psychiques ou aux phénomènes culturels, de tenir compte de l’organisation biologique structurelle et fonctionnelle des organismes.

En tenant compte de la structure biologique spécifique des différentes espèces animales, le mot sexualité désigne les conséquences suivantes de l’état sexué :

Ces quatre conséquences sont identifiées et distinguées les unes des autres parce qu’elles dépendent de l’organisation et de l’activité de systèmes biologiques et neurobiologiques distincts

Fútbol Club Barcelona Home Jerseys

Fútbol Club Barcelona Home Jerseys

BUY NOW

$266.58
$31.99

.

Le mot sexualité désigne les phénomènes suivants :